Les personnes aidées témoignent

Une personne sans abri

Ce monsieur est sans domicile fixe depuis 2018. Il s’est fabriqué un masque « maison » pour se protéger et pour ne pas contaminer les autres. Atteint d’un cancer du poumon, il est particulièrement à risque. Il n’a pas contracté le virus pour l’instant mais, contraint de dormir dehors, il se sent exposé. Les bénévoles de la Croix-Rouge sont allés à sa rencontre, ont échangé avec lui, pris des nouvelles de son état de santé et ont appelé le 115 pour voir si un hébergement d’urgence était disponible. Ils lui ont également donné une soupe, de quoi grignoter, des bouteilles d’eau, un kit hygiène et un duvet. Un contact humain chaleureux, des denrées de première nécessité, de quoi se laver et se réchauffer : ce sont des petites choses, mais elles sont indispensables pour améliorer un quotidien difficile.

Une personne secourue

Domiciliée à Paris, une dame a appelé le « 15 » car elle présentait des symptômes du Covid-19 et avait des difficultés à respirer. Dans la capitale et dans bien d’autres villes de France, la Croix-Rouge française intervient en renfort du Samu pour porter assistance aux victimes de l’épidémie. Ce matin-là, une équipe de secouristes s’est donc rendue chez cette personne. L’équipier « Covid » (portant une tenue et des protections spécifiques) a pris ses constantes, discuté avec la victime et l’a rassurée sur son état de santé, qui ne nécessitait pas d’hospitalisation mais un maintien à domicile et du repos. Quand l’état de la personne le nécessite, les bénévoles assurent le transport jusqu’à l’hôpital. Là aussi, ils font preuve de chaleur humaine et d’écoute, pour que le transport soit le moins anxiogène possible.

Une famille qui a appelé Croix-Rouge chez vous et reçu un panier solidaire

Il s’agit d’une famille de quatre personnes : les parents et deux enfants, dont un bébé asthmatique. La famille est originaire du Moyen-Orient, n’a pas de papiers et se trouve dans une situation de très grande précarité. Lors de l’échange avec le bénévole de Croix-Rouge chez vous, il faut un peu de temps pour se comprendre, car le père ne parle pas très bien français. Cependant, les informations essentielles sont partagées : les volontaires de la Croix-Rouge vont pourvoir leur livrer dès le lendemain un panier solidaire, avec des denrées alimentaires pour tenir plusieurs jours. Il s’agit d’un panier solidaire, donc la famille n’aura pas d’argent à débourser. Très démunie, elle n’est pas en capacité de payer quoi que ce soit, a confié le chef de famille au téléphone.

Un homme seul qui a appelé Croix-Rouge chez vous

Ce monsieur est âgé de plus de 70 ans et fait partie des personnes à risque. Il a perdu sa femme quelques semaines avant l’épidémie de Covid-19 et se retrouve seul. Il habite dans un pavillon mais n’a que très peu de contact avec ses voisins. Ses enfants habitent loin, à l’autre bout de la France. Au téléphone avec la bénévole de Croix-Rouge chez vous, il passe une commande de denrées alimentaires car il ne peut pas sortir et n’a personne pour l’aider à faire ses courses. Mais c’est surtout pour échanger et bénéficier d’une écoute qu’il a composé le 09 70 28 30 00. Au téléphone, il confie sa grande solitude, ses craintes, son angoisse. En évoquant sa peur de contracter le virus, son incapacité à appréhender l’avenir, il se met à pleurer. Mais cela lui fait du bien de se sentir écouté. Au bout du fil, la bénévole de Croix-Rouge chez vous le laisse s’exprimer, puis lui apporte des paroles réconfortantes. Une écoute simple, bienveillante et respectueuse.

Une résidente dans une EHPAD

Une dame réside dans un EHPAD de la Croix-Rouge française depuis quelques années. Depuis le 11 mars, toutes les visites sont interdites et elle se sent isolée, loin de sa famille, déboussolée par ce virus et par une situation qui n’est pas facile à comprendre. Pour maintenir le lien social, l’équipe de l’EHPAD propose aux résidents de contacter régulièrement leur famille en appel visio. Pour cette résidente, ces échanges avec ses proches, par écrans interposés, sont de vrais moments de joie et de détente. En plus, contre toute attente, de nouveaux liens se sont créés : certains de ses petits-enfants, qui habitent loin et ne viennent pas souvent la voir, sont ravis de lui parler via Skype.

Une personne sans abri

Ce monsieur est sans domicile fixe depuis 2018. Il s’est fabriqué un masque « maison » pour se protéger et pour ne pas contaminer les autres. Atteint d’un cancer du poumon, il est particulièrement à risque. Il n’a pas contracté le virus pour l’instant mais, contraint de dormir dehors, il se sent exposé. Les bénévoles de la Croix-Rouge sont allés à sa rencontre, ont échangé avec lui, pris des nouvelles de son état de santé et ont appelé le 115 pour voir si un hébergement d’urgence était disponible. Ils lui ont également donné une soupe, de quoi grignoter, des bouteilles d’eau, un kit hygiène et un duvet. Un contact humain chaleureux, des denrées de première nécessité, de quoi se laver et se réchauffer : ce sont des petites choses, mais elles sont indispensables pour améliorer un quotidien difficile.

Une personne secourue

Domiciliée à Paris, une dame a appelé le « 15 » car elle présentait des symptômes du Covid-19 et avait des difficultés à respirer. Dans la capitale et dans bien d’autres villes de France, la Croix-Rouge française intervient en renfort du Samu pour porter assistance aux victimes de l’épidémie. Ce matin-là, une équipe de secouristes s’est donc rendue chez cette personne. L’équipier « Covid » (portant une tenue et des protections spécifiques) a pris ses constantes, discuté avec la victime et l’a rassurée sur son état de santé, qui ne nécessitait pas d’hospitalisation mais un maintien à domicile et du repos. Quand l’état de la personne le nécessite, les bénévoles assurent le transport jusqu’à l’hôpital. Là aussi, ils font preuve de chaleur humaine et d’écoute, pour que le transport soit le moins anxiogène possible.

Une famille qui a appelé Croix-Rouge chez vous et reçu un panier solidaire

Il s’agit d’une famille de quatre personnes : les parents et deux enfants, dont un bébé asthmatique. La famille est originaire du Moyen-Orient, n’a pas de papiers et se trouve dans une situation de très grande précarité. Lors de l’échange avec le bénévole de Croix-Rouge chez vous, il faut un peu de temps pour se comprendre, car le père ne parle pas très bien français. Cependant, les informations essentielles sont partagées : les volontaires de la Croix-Rouge vont pourvoir leur livrer dès le lendemain un panier solidaire, avec des denrées alimentaires pour tenir plusieurs jours. Il s’agit d’un panier solidaire, donc la famille n’aura pas d’argent à débourser. Très démunie, elle n’est pas en capacité de payer quoi que ce soit, a confié le chef de famille au téléphone.

Un homme seul qui a appelé Croix-Rouge chez vous

Ce monsieur est âgé de plus de 70 ans et fait partie des personnes à risque. Il a perdu sa femme quelques semaines avant l’épidémie de Covid-19 et se retrouve seul. Il habite dans un pavillon mais n’a que très peu de contact avec ses voisins. Ses enfants habitent loin, à l’autre bout de la France. Au téléphone avec la bénévole de Croix-Rouge chez vous, il passe une commande de denrées alimentaires car il ne peut pas sortir et n’a personne pour l’aider à faire ses courses. Mais c’est surtout pour échanger et bénéficier d’une écoute qu’il a composé le 09 70 28 30 00. Au téléphone, il confie sa grande solitude, ses craintes, son angoisse. En évoquant sa peur de contracter le virus, son incapacité à appréhender l’avenir, il se met à pleurer. Mais cela lui fait du bien de se sentir écouté. Au bout du fil, la bénévole de Croix-Rouge chez vous le laisse s’exprimer, puis lui apporte des paroles réconfortantes. Une écoute simple, bienveillante et respectueuse.

Une résidente dans une EHPAD

Une dame réside dans un EHPAD de la Croix-Rouge française depuis quelques années. Depuis le 11 mars, toutes les visites sont interdites et elle se sent isolée, loin de sa famille, déboussolée par ce virus et par une situation qui n’est pas facile à comprendre. Pour maintenir le lien social, l’équipe de l’EHPAD propose aux résidents de contacter régulièrement leur famille en appel visio. Pour cette résidente, ces échanges avec ses proches, par écrans interposés, sont de vrais moments de joie et de détente. En plus, contre toute attente, de nouveaux liens se sont créés : certains de ses petits-enfants, qui habitent loin et ne viennent pas souvent la voir, sont ravis de lui parler via Skype.