Les conseils de l'été...

Prendre soin de sa santé et de celle des autres est nécessaire au quotidien et davantage pendant vos vacances. Retrouvez ci-dessous quelques conseils et astuces pour réagir aux situations les plus courantes, qui vous aideront à passer des vacances en toute sérénité.

1. La trousse de secours idéale de vos vacances. Comment composer la trousse de secours de vos vacances ? Les indispensables:

  • Des gants de protection à usage unique à porter pour tout soin que vous allez prodiguer.
  • Une boite de pansements hypoallergéniques individuels, un paquet de compresses stériles, des pansements compressifs, un bandage triangulaire et une ou deux bandes élastiques de type Velpeau pour couvrir une plaie ou stopper une hémorragie.
  • Une couverture de survie 
  • Une paire de ciseaux, une pince à épiler, du sérum physiologique, un thermomètre, des pochettes pour se laver les mains.

Ajoutez-y ces éléments plus qu’utiles: un antiseptique, quelques épingles de sureté, une pince à tique et une solution désinfectante pour nettoyer vos pinces et matériel.


2. Que faire en cas de coup de chaleur ?

On distingue le coup de chaleur classique (exposition à une température élevée) et le coup de chaleur d'exercice (du à un effort intense et soutenu). Dans les deux cas, on peut observer, dans un premier temps, inconfort, soif, faiblesse générale, vertiges, nausées, malaise avec brève perte de connaissance et maux de tête, puis fièvre élevée et propos confus, convulsions voire coma.

Le coup de chaleur est une urgence médicale qui engage le pronostic vital. Appelez immédiatement le 15 dès que les symptômes sont reconnus.

Placez la personne au frais, à l'ombre. Favorisez les courants d'air. Enlevez les vêtements et humidifiez son corps. Appliquez de la glace au niveau du cou, des aisselles et des plis de l'aine. Faites boire par petites gorgées.

Si des troubles de la conscience apparaissent, mettez la personne en Position Latérale de Sécurité (PLS).

 

3. Insolation
 
A la différence du coup de chaleur, l’insolation est la plupart du temps sans gravité et ne provoque pas d’élévation de la température corporelle. L’insolation se limite à la tête (maux de tête, vertiges) et l’ombre, la fraicheur et la mise au repos suffisent pour la traiter.

Déshabillez légèrement la victime et placez-la au frais, à l’ombre et au calme. Rafraichissez le front, les tempes et le cou avec un linge humide, faites-lui boire de l’eau. Prenez la température et surveillez.


4. Coup de soleil

S’il s’agit d’une brûlure simple due à une surexposition solaire, il faut d’abord veiller à écarter la victime du soleil et à rafraichir la zone brulée: passez cette zone sous la douche fraiche ou à défaut mouillez la zone avec un tissu trempé dans l’eau fraiche. Ne couvrez pas la brulure, laissez à l’air libre, appliquez une lotion après solaire pour hydrater la peau.

Surveillez et prenez un avis médical en cas d’altération de l’état de la victime.


5. Piqûre de guêpe ou d'abeille

Retirez doucement le dard à l’aide d’une pince à épiler. Rincez ensuite à l’eau claire, appliquez du froid pour apaiser la douleur et couvrez l’endroit de la piqure.

Appelez d’urgence le 15 en cas de piqûre dans la bouche, si la personne souffre d’une allergie connue, si vous constatez des difficultés respiratoires ou un malaise, ou si un gonflement croissant est noté à l’endroit de la piqûre.

 

6. Piqûre de méduse

 La méduse libère son venin au contact de la peau, ce qui provoque irritations, sensations de brûlure et démangeaisons, parfois même des nausées, vomissements, crampes ou gêne respiratoire. En cas d’allergie, un choc anaphylactique peut survenir. Que faire?

 Asseyez ou allongez la victime, évitez qu’elle ne gratte la piqure. Lavez la plaie au vinaigre le plus rapidement possible et pendant au moins 30 secondes. Couvrez la zone irritée de sable sec et frottez doucement le sable sur la plaieRetirez le sable avec un objet dur et plat, comme une carte de banque et refroidissez la zone atteinte, par exemple avec un cold pack.

 En cas d’allergie ou d’aggravation, appelez le 15.


7. Brûlure

Réflexe salvateur: de l’eau pour sauver la peau!

Dans tous les cas, il faut refroidir la brûlure en la rinçant abondamment à l'eau tempérée, pendant 15-20 minutes.

Lorsque la brûlure est sous eau, évaluez sa gravité: si elle est simplement rouge et/ou gonflée, c’est une brûlure simple. Séchez le pourtour, couvrez-la stérilement et surveillez régulièrement la plaie. S’il y a des cloques ou si la peau est d’apparence grise, cartonnée ou carbonisée, c’est une brûlure graveAppelez les secours (15) et couvrez-la d’un linge humide après l’avoir rincée pendant 20 minutes. 

Laisser le vêtement qui colle à la brûlure.

S’il s’agit d’un enfant, d’une personne âgée, d’une brûlure plus grande que la paume d’une main, d’une brûlure d’origine chimique, électrique ou sur une zone sensible (mains, pieds, parties génitales), appelez les secours (15).

 

8. Etouffement

Administrez tout d'abord à la personne cinq tapes puissantes dans le dos entre les omoplates. Faites ensuite rapidement cinq compressions abdominales consécutives.

Cela entraîne de fortes vibrations et une pression à l'intérieur des voies respiratoires, ce qui suffit souvent à expulser le corps étranger coincé. Lorsque le corps étranger a été expulsé, la personne peut à nouveau respirer.

Quand une personne s'étouffe, appelez toujours les secours ou demander à une autre personne de le faire.


9. Elongations et entorses

Mémorisez l'acronyme G.R.E.C. pour traiter des blessures à un muscle, à un os ou à une articulation : Glaçage, Repos, Élévation, Compression et contention.

Repos : ne mobilisez pas ou n'étendez pas la zone blessée.

Compression

Glace : placez une poche de glace sur l'endroit blessé. Cela permet de limiter le gonflement et les douleurs.

Elévation : ne surélevez la partie blessée du corps que si cela n'augmente pas les douleurs.

 

10. Doigt coincé dans une porte

 

L’accident est très douloureux! Calmez et rassurez l’enfant. Passez la région affectée sous un jet d’eau fraîche jusqu’au soulagement de la douleur. Ensuite protégez le doigt avec une compresse stérile que vous éviterez de serrer.

Demandez toujours un avis médical quand un ongle ou une phalange ont été atteints. Consultez si vous constatez un bleuissement, une douleur persistante, une déformation, un gonflement ou une mobilité réduite.